http://serenise.ecoutespirite.org/wp-content/uploads/2019/08/demo-featured-image-1.png
SHARE

Le but de ce qui suit est de vous montrer comment utiliser votre imagination pour réaliser tous vos désirs. La plupart des hommes ignorent totalement la puissance de leur imagination, ils s’inclinent alors toujours devant le diktat des «faits» et acceptent leur vie sur cette base. Mais quand vous aurez découvert ce pouvoir créateur en vous-même, vous revendiquerez clairement la suprématie de l’imagination et vous lui soumettrez toutes choses. Quand un homme parle de « Dieu en lui », il est totalement inconscient que ce pouvoir appelé « Dieu en lui » est en fait son imagination. CECI est le pouvoir créateur en l’homme. Il n’y a rien sous le ciel qui ne puisse être modelé telle l’argile du potier face au toucher de l’esprit qui sculpte et modèle l’imagination.

Une fois un homme me dit: «Vous savez, Neville, j’aime à vous écouter parler d’imagination, mais malgré tout, je touche toujours cette chaise avec mes doigts et traîne mes pieds sur le tapis juste pour garder mon sens de la réalité et la profondeur des choses ». Eh bien, il a probablement encore les doigts en contact avec la chaise et traîne toujours les pieds sur le tapis…

Laissez-moi vous raconter l’histoire d’une autre personne qui ne touche pas tout de ses doigts et ne traîne pas les pieds sur un marchepied de tramway. C’est l’histoire d’une jeune fille qui vient d’avoir dix-sept ans. C’était la veille de Noël, elle était attristée car elle venait de perdre son père dans un accident. Elle était de retour chez elle dans ce qui serait maintenant une maison vide. Elle n’avait aucune compétence particulière et devait se contenter d’un emploi de serveuse. Cette nuit-là, il est très tard, c’est la veille de Noël, il pleut, la rame est pleine des rires de garçons et filles qui rentrent chez eux pour les vacances de Noël, et elle ne pouvait pas dissimuler ses larmes.

Heureusement pour elle, il pleuvait, donc elle a levé son visage vers les cieux afin de mêler ses larmes avec la pluie. Alors qu’elle se tenait dans la rame du tramway, voici ce qu’elle a fait: elle se dit: « Ce n’est pas la pluie, mais ce sont les embruns de l’océan. Ce n’est pas le sel de mes larmes que je goûte, mais le sel de la mer et du vent. Et ce n’est pas San Diego, c’est un navire, et je rentre dans la baie de Samoa ». Et là, elle sentit la réalité de tout ce qu’elle avait imaginé. Puis ce fut la fin du voyage et le tramway s’était vidé.

Dix jours plus tard, cette jeune fille reçu une lettre d’un cabinet à Chicago lui indiquant que sa tante – qui était partie pour l’Europe quelques années auparavant – leur avait fait un dépôt de trois mille dollars avec pour instruction que cet argent soit accordé à sa nièce si elle ne revenait pas en Amérique. Le cabinet venait de recevoir l’information du décès de la tante et agissait maintenant selon ses instructions. Un mois plus tard cette fille prit le bateau pour Samoa. Il était tard dans la nuit quand elle arriva dans la baie, il y avait du sel de mer dans le vent. Il ne pleuvait pas, mais il y avait des embruns dans l’air. Et elle sentait vraiment ce qu’elle avait ressenti un mois avant, mais cette fois, elle avait réalisé son objectif.

Nous allons maintenant aborder la méthode. Je tiens à vous expliquer aujourd’hui comment utiliser votre merveilleuse Imagination de manière à RESSENTIR l’objet de votre désir, et de MAINTENIR cet état lors de votre endormissement. A partir de ma propre expérience, je peux vous promettre que l’état dans lequel vous vous endormez deviendra une réalité dans votre vie  si vous pouvez réellement vous sentir dans la situation de votre désir accompli de cette façon. Alors que vous êtes dans cet état, restez-y jusqu’à ce que vous lui donniez tous les tons de la réalité, jusqu’à ce que vous ressentiez toute la vivacité sensorielle de la réalité. Pendant que vous atteignez cet état et que vous vous endormez tranquillement – sans trop savoir comment, et par des moyens que vous n’aurez jamais pu imaginer consciemment – vous vous retrouverez engagés dans une série d’événements qui vous conduiront vers la réalisation concrète correspondant à cet état.

Par exemple, supposons que je veuille une maison, mais je n’ai pas d’argent – par contre, je sais exactement ce que je veux. Ainsi, sans rien faire d’autre, je me ferais une représentation de la maison dans laquelle je voudrais vivre avec toutes les choses que je désire à l’intérieur. Et puis, cette nuit, alors que j’irai me coucher, je me mettrais dans un état de somnolence, cet état qui borde le sommeil. Je m’imaginerais que je suis effectivement dans une telle maison, que je descends du lit, que je foule le sol de cette maison. J’entre dans la salle qui est adjacente à ma chambre imaginée dans cette maison. Et tandis que je touche le mobilier et que je ressens le sentiment qu’il est bien réel, alors que je me déplace d’une pièce à l’autre dans ma maison imaginaire, je m’endors dans cet état. Je suis convaincu que, d’une manière que je ne pourrais imaginer, je manifesterai ma maison. J’ai vu cette technique marcher encore et encore.

Si j’avais envie d’une promotion dans mon entreprise, je me dirais « Quelles responsabilités supplémentaires seraient les miennes si j’avais obtenu cette promotion? Que ferais-je? Que dirais-je? Qu’est-ce que je verrais ? Comment agirais-je? Et puis dans mon imagination, je verrais et toucherais, ferais et agirais tout comme j’agirais dans une position réelle et concrète de la vie courante.

Si je voulais maintenant trouver le compagnon ou la compagne de ma vie, étant à la recherche d’une femme merveilleuse ou d’un homme merveilleux, que ferais-je réellement si cela était maintenant chose faite? Par exemple, supposons maintenant que je suis une femme cherchant à me marier, une chose que je pourrais faire serait de porter une alliance. Je prendrais mes mains imaginaires et je sentirais l’anneau que j’imaginerais être à mon doigt. Et je continuerais à le sentir et le sentir jusqu’à ce qu’il me semble être bien réel. Je donnerais tout l’éclat sensoriel dont je suis capable. Et tandis que je sens ma bague imaginaire (ce qui implique que je suis désormais mariée), je m’endormirais.

Cette histoire nous est racontée dans Le Cantique des Cantiques, appelé encore Les chants de Salomon:
Il est dit : « La nuit sur mon lit, j’ai cherché celui qu’aime mon âme. J’ai trouvé celui qu’aime mon âme, et je ne le laisserait pas aller jusqu’à ce que je l’ai amené dans la maison de ma mère, dans la chambre de celle qui m’a conçu ».

Si je prenais ce beau poème et le transcrivais en français moderne et en langage pratique, il dirait alors ceci: «Alors assis dans mon fauteuil, je me sentirais totalement dans la situation de mon désir accompli, et une fois avoir ressenti cet état, je ne le laisserais pas me quitter. Je garderais cette humeur vivace et dans cet état d’esprit, je m’endormirais. Cela est la signification de : « Qui les conduit à droite dans la chambre de ma mère, dans la chambre (symbolique de l’esprit profond ou subconscient) de celle qui m’a conçue ».

Vous savez, les gens sont totalement inconscients de ce fantastique pouvoir de l’imagination, mais une fois que l’homme commence à découvrir ce pouvoir en lui, il ne revient pas en arrière. Il ne retournera plus jamais à son ancienne façon de faire et d’être et deviendra désormais influent sur sa propre vie. Le secret est donc de centrer votre imagination dans le sentiment du vœu exaucé et d’y demeurer. C’est dans notre capacité à vivre AVEC le sentiment du vœu exaucé que réside notre capacité à vivre une vie plus abondante. La plupart d’entre nous avons peur d’imaginer que nous sommes des êtres nobles et importants et certains d’avoir quelque chose à faire pour contribuer en ce monde, juste parce qu’au moment-même où nous faisons cette hypothèse, notre raison et nos sens nient la véracité de cette supposition. Nous semblons être en proie à un désir inconscient qui nous accroche désespérément dans le monde des choses familières et résiste à tout ce qui menace de nous arracher à nos amarrages connus.

Eh bien, je vous invite à essayer. Si vous essayez, vous découvrirez cette grande sagesse des anciens. Car ils nous ont raconté des histoires dans leurs propres, merveilleuses et étranges formes symboliques. Mais malheureusement, vous et moi avons mal interprété leurs histoires et nous avons pris pour des faits historiques ce qui n’était que des instructions pour atteindre tous nos objectifs. Voyez-vous, l’imagination nous met en contact avec notre monde intérieur des états. Ces états sont existants, ils sont présents aujourd’hui, mais ils ne sont que des possibilités tant que nous pensons à eux. Cependant, ils deviennent irrésistiblement réels lorsque nous pensons à partir d’eux et que nous résidons en eux.

Vous savez, il y a une grande différence entre penser à ce que nous voulons dans ce monde et penser à partir de ce que nous voulons. Permettez-moi de vous dire que j’ai entendu parler de ce pouvoir étrange et merveilleux de l’imagination en 1933 à New York. C’est un vieil ami à moi qui me l’a enseigné. Une fois, il ouvrit le 14eme verset de Jean, et voici ce qu’il y lut : «Dans la maison de mon père il y a plusieurs demeures. Si ce n’était pas le cas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serais allé, et que je vous aurais préparé une place, je reviendrai, et vous prendrai avec moi, afin que où je sois vous y soyez aussi ». 
Il m’expliqua que ce personnage central de l’Évangile était en fait l’imagination humaine; que la «maison» n’était pas un endroit dans une demeure céleste, mais simplement mon désir. Si je me faisais une représentation vivante de l’état désiré, puis entrais dans cet état et y demeurais, je le manifesterais.

A l’époque, je voulais faire un voyage à l’île de la Barbade dans les Antilles, mais je n’avais pas d’argent. Mon ami m’a expliqué cette nuit-là, alors que je dormais à New York, je devrais partir du principe que je dormais en fait dans la maison de mon père à la Barbade et que si je m’endormais dans cet état, je manifesterais mon voyage. Eh bien, je l’ai pris au mot et j’ai essayé. Pendant un mois, nuit après nuit, je me suis endormi en supposant que je dormais effectivement dans la maison de mon père à la Barbade. À la fin du mois, une invitation de ma famille m’est parvenue m’invitant à passer l’hiver là-bas. J’ai en effet pris le bateau pour l’île au début de Décembre de cette année.

Dès lors, je savais que j’avais trouvé le sauveur en moi. Le vieil homme (qui m’avait enseigné les textes sacrés) m’a dit qu’il était impossible de faillir.  Même après que ce fut arrivé, j’avais peine à croire que cela ne se soit pas produit de toute façon. Voilà l’aspect bien étrange de cette affaire.  À la réflexion, cela arrive si naturellement que vous vous dites: « Eh bien, ce serait arrivé de toute façon », et vous vous remettez rapidement de la merveilleuse expérience que vous venez de faire.

Cela n’a jamais échoué tant que je mettais la vivacité sensorielle et le réalisme nécessaires.  Je pourrai vous raconter nombre d’histoires pour vous démontrer que cela fonctionne, mais en substance, c’est simple: Il faut que vous sachiez ce que vous voulez. Lorsque vous savez ce que vous voulez, vous pensez à cela. Mais cela ne suffit pas. Vous devez maintenant commencer à penser à partir de cela.  Eh bien, comment pourrais-je penser à partir de ce que je veux ? Je suis assis ici et je veux être ailleurs. Comment pourrais-je – alors que je suis assis ici physiquement – me situer en imagination dans un autre point de l’espace éloigné de cette pièce et de sentir que c’est réel?

Assez facilement ! Mon imagination me met en contact intérieurement avec cet état. Je prétends que je suis vraiment là où je veux être. Comment puis-je savoir que je suis là? Prouver que je suis là est tout à fait relatif. Donc, à quoi le monde ressemble dépend entièrement de l’endroit où je me tiens lorsque je fais mon observation. Donc, si comme je décris mon monde lié à ce point dans l’espace, je suppose que je l’occupe, que je dois être là. Je ne suis pas là physiquement, non, mais je suis là dans mon imagination et mon imagination est mon véritable moi*! Et où je vais dans l’imagination et le rend réel, j’irais en chair et en os, aussi. Lorsque je m’endors dans cet état d’esprit, c’est fait ! Je n’ai jamais vu cette technique échouer. Voilà donc la technique simple sur la façon d’utiliser votre imagination pour réaliser tous vos objectifs.

Voici un exercice très sain et productif pour l’imagination, quelque chose que vous devez faire tous les jours: revivez votre journée comme vous souhaiteriez l’avoir vécu, revisitant des scènes en les rendant conformes à vos idéaux. Par exemple, supposons que le courrier d’aujourd’hui vous ait apporté des nouvelles décevantes. Révisez la lettre. Mentalement, réécrivez-là et rendez-là conforme aux nouvelles que vous auriez souhaité avoir reçues. Ou encore, supposons que vous n’ayez pas reçu la lettre que vous souhaitiez. Écrivez la lettre vous-mêmes et imaginez que vous avez reçu une telle lettre.

Permettez-moi de vous raconter une histoire qui a eu lieu à New York il n’y a pas très longtemps. Dans mon auditoire était assis cette dame qui m’avait entendu, de nombreuses fois, traiter de révision ; que l’homme, ne sachant pas le pouvoir de l’imagination, s’endort à la fin de sa journée, fatigué et épuisé, acceptant comme définitifs tous les événements de la journée. Et j’expliquais qu’il devrait, à ce moment avant de s’endormir, réécrire sa journée et de la rendre conforme à son souhait.

Voici la façon dont cette dame a utilisé à bon escient cette loi de révision: Il s’avère qu’il y a deux ans, elle s’est vue ordonner par sa belle-fille de quitter la maison. Après son départ, et deux ans durant, il n’y eu pas de correspondance. Elle avait envoyé à son petit-fils au moins deux douzaines de cadeaux dans cet intervalle, mais aucun n’avait reçu de réponse. Après avoir entendu l’histoire de la révision, voici ce qu’elle fit: Quand elle allait se coucher le soir, elle construisait mentalement deux lettres, l’une qu’elle imaginait venant de son petit-fils et l’autre de sa belle-fille. Dans ces lettres, ils exprimaient leur profonde affection pour elle et se demandaient pourquoi elle n’avait pas appelé pour les voir.

Elle a fait cela pendant sept nuits consécutives, tenant à la main les lettres fictives qu’elle imaginait avoir reçu et relisait ces lettres encore et encore jusqu’à ce qu’elle ressente la satisfaction de les avoir lues.  Le huitième jour, elle reçut un courrier de sa belle-fille. À l’intérieur, il y avait deux lettres, l’une de son petit-fils et l’autre de sa belle-fille. Elles étaient des copies conformes des lettres imaginaires que cette grand-mère avait écrites pour elle-même huit jours avant.

Cet art de la révision peut être utilisé dans n’importe quel domaine de votre vie. Prenons la question de la santé. Supposons que vous soyez malade. Apportez devant les yeux de votre esprit l’image d’un ami. Mettez sur ce visage une expression qui implique qu’il ou elle voit en vous ce que vous voudriez que le monde entier voit. Imaginez qu’il vous dise qu’il ne vous a jamais vu aussi bien, et que vous répondez: «Je ne me suis jamais senti aussi bien !».

Supposons que vous vous êtes blessé le pied. Faites ceci: construisez mentalement une scène qui implique que vous êtes en train de marcher et que vous faites toutes les choses que vous feriez si votre pied était normal, faites-le encore et encore et encore jusqu’à ce que vous sentiez la réalité de ce que vous imaginez. Chaque fois que vous faites dans votre imagination ce que vous aimeriez faire dans le monde extérieur, vous finirez par le faire réellement dans le monde extérieur.

La seule condition requise est de concentrer votre attention d’une manière et d’une intensité telle que vous devenez totalement absorbé par l’action révisée. Vous ferez l’expérience d’une expansion et du raffinement des sens par cet exercice d’imagination et, finalement, vous atteindrez la vision de votre monde intérieur. La vie en abondance nous est promise, mais nous n’en ferons l’expérience que quand nous aurons saisi le sens du pouvoir créateur de notre imagination.

L’imagination persistante, centrée sur le sentiment du vœu exaucé, est le secret pour réussir dans toutes vos entreprises. Cela seul est le moyen de combler et de satisfaire tous vos désirs. Essayez… Et alors vous aussi prouverez que «Le Créateur», c’est VOTRE IMAGINATION.

(*Ndr. : Gardons à l’esprit que le «subconscient» ne fait aucune différence entre ce qui est réel et ce qui est imaginaire.)

Tiré d’un enregistrement de Neville Goddard en 1933


Découvrez sur le site, deux ouvrages complets en français:
Le sentiment est le secret
– Le pouvoir de la conscience

SHARE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *